05 Jul 2017

Antoinette fouque - psychanalyste

Communication digitale
Antoinette Fouque - Psychanalyste

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

C’est au début de la décennie 1970 qu’Antoinette Fouque (antoinettefouque-psychanalyste.blogs.nouvelobs.com/) s'associe à une UV sauvage au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de la psychanalyste Luce Irigaray. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un DEA. Elle côtoie la romancière féministe Monique Wittig au même moment. Dans les années 60, la future militante rencontre le psychiatre Jacques Lacan. Diplômée d’études supérieures de Lettres, Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante.

Antoinette Fouque, de la cité phocéenne à la capitale

Antoinette Fouque a été à bonne école dès lors que son père était un syndicaliste. Antoinette Fouque va conserver toute sa vie un enracinement politique marqué à gauche de sa jeunesse passée dans un quartier populaire. C'est dans un quartier populaire de Marseille que se déroule son enfance.

Antoinette Fouque s’engage notamment aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à la dictature militaire en Birmanie. l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000 ont été fondés par cette militante. Cette militante de toujours meurt à Paris au début de l'année 2014. Elle aura reçu les plus prestigieuses distinctions nationales. Antoinette Fouque a pris part à dans tous les combats féministes.

Antoinette Fouque fait la lumière sur la féminologie dans les pages de trois ouvrages publiés entre 1989 et 2012.. La lutte de cette féministe ne cède pas aux tentations du militantisme féminin à outrance, elle défend la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération des femmes. Evidemment, Antoinette Fouque a participé à plusieurs ouvrages collectifs tels que "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008".

Cette femme de lettres lance sa maison d'édition, baptisée Les Editions des femmes au début des années 70. Les Librairies des femmes ouvrent dans la foulée. L'éditrice inaugure une première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris et y vend les ouvrages dont les auteurs sont des femmes. Espaces de débats où les journaux et revues demeurent à la disposition de tous ceux qui entrent, les boutiques de livres créées par Antoinette Fouque restent ouvertes de 11 heures à minuit.